mardi 14 août 2012

Review : le shampoing sec à l'ortie Klorane


Donc je devais raconter comment j'en étais venue à ne plus me laver les cheveux, et les conséquences qui en suivirent...

Cela fait plus d'un mois que je n'ai plus d'eau chaude, et certaines raisons contextuelles d'un triste monde tragique font que je n'ai plus assez d'endurance pour me laver les cheveux tous les deux jours à l'eau froide, ou au pichet d'eau chauffée à l'ancienne.

Donc je me suis dit que j'allais acheter du shampoing sec, et comme je n'avais lu que de bonnes reviews sur celui de Klorane, et qu'il était vendu à 7,99 euros (voire moins), je l'ai acheté. Il se présente sous la forme d'un spray à vaporiser, et il y en a deux sortes - celui à l'avoine pour les cheveux normaux, et celui à l'ortie pour les cheveux gras. 

Comme à la base j'ai le cuir chevelu qui regraisse vite, j'ai pris celui à l'ortie. Et le voici donc, dans une pose des plus langoureuses : 


Shampoing sec à l'ortie Klorane
Mon dieu, on dirait un sex-toy.

Le descriptif au dos du flacon :

"Grâce à sa formule inédite et brevetée, association unique d'extrait ortie aux propriétés séborégulatrices démontrées et de poudres micronisées à très haut pouvoir absorbant, ce shampoing sec absorbe l'excès de sébum et permet d'espacer les shampoings. La chevelure retrouve volume et légèreté en quelques minutes.
Elaboré sans paraben, sans sulfate et sans colorant.


Conseils d'utilisation :
Bien agiter avant emploi, puis pulvériser à 30 cm de la chevelure une faible quantité de produit et bien répartir. Laisser agir 2 minutes et brosser soigneusement.


Les cinq avantages exclusifs du shampoing sec Klorane
- Gain de temps pour un lavage express.
- Espacement des shampoings.
- Pratique d'utilisation à tout moment.
- Volumateur.
- Tenue de la coiffure. " 



Donc cela fait maintenant plus de dix jours que je ne me lave plus les cheveux...

Et je m'en porte très bien !

Non je ne suis pas devenue un ascète yogi, ni n'ai fait voeu de retour à la nature. Mais comme mes longueurs sont décolorées et très sèches, je ne vaporise le shampoing sec que sur  mes racines et cela suffit. Je me les démêle avec le Spray démêlant réparateur Fructis. On peut brosser le shampoing sec plus ou moins selon le rendu désiré, en tout cas sur cheveux blonds clairs les éventuels résidus ne se voient pas, cela donne effectivement du volume et de la tenue, on doit pouvoir pas mal s'amuser avec en terme de coiffures !  

Du coup je comprends mieux pourquoi les gens du XVIIIème siècle se poudraient les cheveux. C'était un peu le shampoing sec de l'époque, vu qu'on avait pas l'eau chaude courante.

Bon je précise que je suis en vacances et que je suis plus célibataire qu'un moine du Mont Athos. Mais il n'y a pas que ça, mes cheveux ont repoussé là où je les perdais. C'est un peu le second effet kiss-cool, que je n'attendais pas ! Le mois précédent j'ai fait une cure de levure de bière Gerblé, ce qui a dû jouer, mais c'est seulement depuis que j'ai arrêté de me laver les cheveux qu'ils se sont mis à repousser. N'importe quoi franchement.

Et là je me suis brutalement demandé quelles grosses merdes on se mettait sur la tête avec les shampoings de supermarché. En tout cas il faut croire que mon cuir chevelu supporte mieux le talc que la plupart des agents lavants. Ou alors, sachant que chez moi l'excès de sébum a toujours provoqué des chutes intempestives, peut-être que ce shampoing sec pour cheveux gras permet mieux de contrôler ces sécrétions pour éviter les bouchons de sébum et la chute du pauvre poil asphyxié qui s'en suit. Le fait de ne plus les avoir mouillés depuis longtemps entre peut-être également en jeu. Je me perds en conjectures...

Cela dit, rassurez-vous quand même, je vais finir par me les laver (demain par exemple, je ne voudrais pas attirer les poux). Mais je me demande si une fois que j'aurai terminé mon stock de shampoings "normaux", je ne vais pas essayer Retour dans le droit chemin de Lush, ou retourner exclusivement aux Melvita pour cheveux blonds et Capivert de Lush... Voire me contenter d'huiler les longueurs et laver les racines au savon de Marseille. 


Ascète hindou
Me laver les cheveux, moi ? Plus jamais !

En tout cas cette expérience m'a appris que j'avais contracté de mauvaises habitudes pour me nettoyer les cheveux, qui de plus n'étaient plus nécessaires, mes longueurs ayant changé de nature. Nettoyer le cuir chevelu suffit quand on a les cheveux secs, et il faut que j'évite les shampoings trop agressifs (avec sulfates, paraben, silicones, et toute la clique...), car je ne les supporte pas.

Post-scriptum : pour le reste de la peau (visage et corps), en revanche, c'est tout le contraire - plus je la nettoie et mieux elle se porte.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...